L’épineuse question de la perte de poids

Vous devriez manger de tout, et en quantité suffisante

L’escalade est une activité où le rapport poids / puissance est prépondérant. En conséquence, il est tentant de vouloir perdre du poids… Pourtant qui dit poids / puissance dit poids ET puissance. Être simplement léger risque de ne pas suffire…

Commencez par regarder votre IMC. Certes, c’est un marqueur relatif (votre masse musculaire peut représenter un poids non négligeable et le calcul ne la différencie pas de votre masse graisseuse). Quoi qu’il en soit, si vous êtes de corpulence “normale”, vous faites un pari risqué. Car en essayant de perdre du poids, vous allez réduire les calories. Et en diminuant votre apport calorique (ce qui selon vos habitudes alimentaires peut être facile à faire), la part de certains nutriments essentiels apportée par votre alimentation va être amoindrie, vous aller réduire vos potentiels gains de force, nuire à votre endurance et prolonger les temps de récupération entre les séances d’entrainement (et vous blesser plus facilement). Enfin vos gains de force étant indirects (résultant davantage d’une baisse de son poids), ses effets seront plus difficilement soutenables sur le long terme.

Même si être plus léger améliorera en votre faveur ce fameux rapport poids/puissance, on observe donc sur le long terme des effets contre-productifs à cette méthode…  

Je vous renvoie à l’étude de Lattice Training qui s’est intéressée à la corrélation entre poids des grimpeurs (via l’IMC) et niveau d’escalade des grimpeurs en question. Utilisant la base de données, certes relative, de 8a.nu, ils n’ont trouvé aucune corrélation significative entre IMC et performance. 

Les liens vers l’étude (en anglais) : partie 1, 2, 3.


Perte de poids et entrainement sont inconcilables

Imaginons que vous vouliez vraiment perdre du poids. Quand on parle de perte de poids, on parle de diminuer votre masse graisseuse (pas votre masse musculaire, forcément). Pour ma part il me semble voir peu de grimpeurs en surpoids (pas la peine de ressortir l’exception John Dunne…), mais bon, après tout c’est votre problème. Je vous laisse réfléchir une seconde à la technique qui consisterait à compter vos calories (essayez de manger 1000 Kcal de sucre et 1000 Kcal de noix, puis regardez les effets…).

Régime et entrainement ne font pas bon ménage, au contraire. Vous mettez la charrue avant les bœufs. Si vous vous entrainez beaucoup, voilà une dangereuse idée que d’essayer de perdre du poids. A l’inverse si vous suivez un régime, tâchez de ne pas trop vous entrainer. Et si quelques biscuits pendant une séance d’entrainement ou une journée dehors vous permettent d’être plus efficace et concentré, n’hésitez pas une seconde. 

Comprenez bien que sur le long terme vous avez plus à gagner en augmentant vos qualités de grimpeur qu’en perdant un ou deux kilos…
A contrario vous n’allez jamais être capable de vous entrainer suffisamment pour contrebalancer de mauvaises habitudes alimentaires…

Retournons le problème. Ne mangez pas moins, mangez mieux.

Commencez par manger des fruits et des légumes frais, de saison, et à tous les repas. Evitez tous les produits transformés, les plats préparés, les sucres raffinés. Mangez des céréales complètes, des protéines et des graisses de qualité. Prenez le temps de cuisiner, de vous asseoir à table, de savourer votre assiette et de mâcher correctement. Attendez une semaine ou deux.

Comment vous sentez-vous ?
« Mangez 5 fruits et légumes par jour » …